J’avais comme un peu abandonné.

J’en avais plein l’derrière de me forcer à être cute, toujours fine pis dont souriante pour des trous de fion qui ne faisait qu’un bref passage dans ma vie parce que « Oh… J’suis pas prêt finalement ».

Alors avec ce match Tinder là, j’avais la désillusion dans la face quand je l’ai swipé à droite. Je le connaissais de vue. Je l’avais déjà croisé à l’université, je savais qu’il était en biologie et qu’il avait toujours l’air de bon humeur, mais pas plus que ça.

On a tous les deux vu qu’on avait une amie en commun et on l’a harcelé chacun de notre bord en même temps pour avoir une idée de l’autre, pis j’pense qu’elle en rit encore.

Ça a pas été long avant qu’on se planifie une soirée. J’ai choisi :

  • la place : chez moi (je suis beaucoup plus à l’aise dans mon territoire),
  • la date : le 26 octobre
  • et l’activité : faire mon sapin de Noël.

Oui, je sais Halloween était pas passé. Mais dans le fond de mon rang, personne décore alors j’avais pas de remords. Pis sérieusement, c’était la meilleure date ever.

Une autre affaire dont j’étais tannée: être trop chic et trop coiffé alors que 90% de mon temps je le passe avec un messy bun, des leggings, bas de laine et t-shirt. J’ai donc osé le look que j’arbore 90% de ma vie. J’étais confortable, donc bien et confiante.

On a commencé par prendre une bière, et à la première apparition de malaise, je nous ai mis sur la job. Les mains occupés à déplier les branches et à pomponner l’sapin, la discussion coulait de source et c’était vraiment l’fun.

Une fois le sapin terminé, on a fermé les lumières, on s’est dit qu’on avait fait une maudite bonne job, on s’est embrassé et ce fut notre point de départ.

Cynthia2

Depuis ce temps-là on file le parfait bonheur, il a déménagé avec moi et Géraldine (le chat) et on croule sous les projets.

Au niveau de mon body, je suis au poids maximal que j’ai eu jusqu’à maintenant. Et pourtant, je ne me suis rarement senti aussi jolie. Il m’aime et me dit que je suis belle environ 36 fois par jour. Je sais qu’on doit pas baser notre estime de soi sur la perception que les autres ont de nous, mais disons que ça m’aide à porter un jugement moins sévère sur ma grosseur de paire de fesse, mon double menton ou mes vergetures qui occupent de plus en plus de territoire.

Une preuve de ma plus grande confiance en moi: avant, j’étais une adepte du gilet de laine même en plein été afin d’en camoufler le plus possible de moi. Et cet été, j’ai été à la plage, en bikini, au moins deux fois. Ma bédaine stripée était en vedette et j’en avais rien à faire. J’trouve que c’est un pas pire bond dans la bonne direction.

Cynthia1

Cynthia Simard Poirier

Cynthia Simard Poirier

Blogueuse

Cynthia est une jeune femme œuvrant dans le domaine environnemental. Elle est le genre de fille un peu dingo prête à sa taper un BACC en chimie juste pour se prouver qu’elle en est capable. Elle parle souvent de son chat et vendrait son âme pour du Gelato au caramel fleur de sel. Ou du popcorn. Ou des cornichons frits.

Ses vêtements de prédilection sont les pyjamas, mais des fois elle est féminine et porte de beaux vêtements. Elle deal quotidiennement avec le fait que ses émotions sont le reflet de son environnement. Elle se rend tranquillement compte que plus elle gagne en âge, plus elle est à l’aise dans son corps pro du yoyo. 

Instigatrice du blogue La fille cynique, elle souhaite que les humains s’acceptent tel qu’ils sont et que l’image qu’ils voient d’eux-mêmes dans le miroir en soit une de positive.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tu veux avoir accès à du contenu exclusif?

Joins-toi à mon équipe et moi!

You have Successfully Subscribed!