Je me suis dit que cette semaine, il fallait je vous explique mon cheminement vers ma confiance en moi et mon changement de style, il est temps de m’ouvrir à vous puisqu’on se connaît un peu plus maintenant. C’est un très long texte j’en suis consciente et je m’ouvre a vous comme un livre ouvert et j’espère vous aider dans votre cheminement vers le chemin de la liberté.

Aujourd’hui, je vais vous raconter comment mon style a évolué.

Lorsque j’étais adolescente, comme n’importe quelle ado en crise, je recherchais avant tout la popularité. J’avais des amis extraordinaires, mais un peu rebelles avec qui je faisais les 100 coups. Suis-je fière de ça ? Non, mais sans ces expériences, je ne serais pas qui je suis aujourd’hui. J’écoutais du rap américain et québécois et j’avais le style classique de jeune adolescent qui écoute ce genre de musique.

Baby phat.

Rocawear.

Echo.

Ce sont les marques que je portais avec fierté pendant que mon père s’arrachait les cheveux, puisque ces marques coûtent une fortune (désolée, papa!). Mais bon, à cet âge, c’est la marque et l’apparence qui compte avant tout.

15032396_10210468641650650_2061075289_n 

15033750_10210468641130637_1702576719_n

Par la suite, j’ai grandi et qui dit grandir dit forme qui se développent.

Mes formes à moi son fortes.

Malgré que j’étais d’une maigreur à faire peur, j’avais une belle culotte de cheval et malheureusement vint l’intimidation par rapport à ces soi-disant défauts.

Donc j’essayais de cacher mes formes de n’importe quelle façon. J’essayais de cacher qui j’étais puisque les autres n’aimaient pas ce qu’ils voyaient. (Aujourd’hui je me dis «Ils ne sont pas contents ? Don’t care ! Regarde ailleurs parce ce que je suis FABULOUS !»),

Mais il m’a fallu plusieurs années avant d’y arriver. Et aujourd’hui, les principales personnes qui m’intimidaient sont maintenant des amis que j’adore énormément ! Je ne leur tiens pas rigueur du passé. On avait quoi, 13-14-15 ans ? On est immature à cet âge.

Arriva un premier amour qui se termina en moins d’un an, puis arriva un second qui dura presque 3 ans. Il se termina avec mon départ pour mes études en Design de Mode à Québec et le début de ma vie de jeune adulte sans trop d’expérience.

14971621_10210468644370718_898612165_o  14996350_10210468643930707_105389457_n

Enfin le nid familial quitté, seule dans une résidence à Québec, fraîchement célibataire, je visite les sites de rencontre qui sont de plus en plus populaires. J’avais un manque de confiance en soi jumelé à un style qui le montre fortement.

J’ai eu des rencontres extraordinaires, qui ont aidé énormément au travail sur moi, autant mentalement que pour le style. Étudiant en mode, je n’avais pas le choix de suivre les tendances et de sortir de ma zone de confort, ce qui a été bénéfique pour mon estime de moi, ce qui m’a permis d’oser énormément et enfin de découvrir qui je suis.

Plusieurs personnes que je connais personnellement m’ont inspirée, m’ont supportée, m’ont aidée. Être entourée de gens extraordinaires aide énormément pour se construire, mais avant tout il faut le faire pour soi.

Donc commença mes réflexions du genre «je mets ça, je me fous des regards posés sur moi s’il y a quoi que ce soit». Je vais vous avouer, j’étais mal à l’aise et j’ai pensé plusieurs fois enlever ce que je portais. Je pensais que tout le monde me regardait. Je me suis forcée à essayer plusieurs choses que j’avais envie de porter ou d’essayer, mais j’avais trop peur, peur de comment les gens me voyaient, peur de ce qu’ils pourraient dire à mon sujet.

À ma grande surprise, c’est le contraire qui se produisit, les gens m’encourageaient, ne me jugeaient pas, aimaient mon audace.

14971787_10210468644850730_1846562578_n 15045266_10210468645010734_1818709964_o

À partir de ce jour j’étais inarrêtable. J’ai continué d’oser et de me découvrir jusqu’à savoir qui j’étais réellement et me sentir enfin libérer de tout ce poids, d’avoir une très belle confiance ça se montre dans tout tout tout.

Aujourd’hui, je m’habille avec mon propre style, je porte ce que bon me semble et je m’aime, oui je m’aime et je m’adore en sous-vêtement, je m’adore en vêtement moulant et je vis tellement mieux maintenant.

Pour plusieurs, un vêtement n’est que pour cacher sa nudité. Pour moi c’est personnel, ça montre la personnalité de chacun et ça m’a permis de mieux vivre et de vraiment découvrir qui j’étais. J’ai enfin compris qu’une fille en confiance est tellement plus belle que n’importe quoi d’autre.

14339893_10209966285892070_307672120_o-115049575_10210468646170763_1724917659_n15046212_10210468645930757_1856754181_n

Je vous encourage à oser, à enfin vous découvrir, à porter ce que vous voulez. Prenez le temps de vous connaître avant toute chose. Votre seule limite est votre mental. Vous êtes belles et incroyables, encore plus lorsque vous êtes vous-même. Ne laissez pas la société vous laisser croire le contraire.

Ce billet a été écrit dans le cadre de la semaine «Le poids ? Sans commentaire !» initiée par l’organisme Équilibre, du 7 au 11 novembre 2016. 

14964127_10210470012084910_423921250_ofb_cover1182x439px1

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tu veux avoir accès à du contenu exclusif?

Joins-toi à mon équipe et moi!

You have Successfully Subscribed!