C’est arrivé encore une fois. Je couche pour la première fois avec ma date, et en plein milieu, sans crier gare, il débande. Il y a une panique intérieure qui se fait sentir d’abord par le regard, puis c’est les excuses: « Je comprends pas, d’habitude ça m’arrive pas. » Peur du jugement, d’avoir raté son coup, de faire une mauvaise impression; c’est le cercle vicieux débandant qui embarque. Bon, cette fois-là c’est revenu, et tout se finit comme prévu dans la fontaine de la joie. Mais il y a eu le moment «plate», et c’est tannant parce que, pendant que s’embourbait dans la honte, tout ce que je me disais c’était: « Ayoye mais c’est tellement pas grave. »

Débander c’est une chose, mais il y a aussi ne pas venir. Iiiii ça c’est terrible ne pas venir. Parce que tout le monde sait qu’une relation sexuelle est réussie si et seulement si toutes les petites cases sont cochées. Check, check, check! Achievement unlocked. Ben oui toé.

La réalité du sexe évolue rapidement. Les repères changent, à peine on pense avoir compris qu’on est à nouveau perdu. On essaye de capturer une réalité glissante et changeante. D’une part, on est plus ouverts, et c’est merveilleux parce qu’on peut se parler de ce qu’on vit avec plus d’ouverture et se rassurer, que ce soit par rapport à nos expériences, nos désirs ou nos préférences. D’autre part, on est exposés à énormément d’images et de standards qui nous tiraillent et ébranlent notre confiance. Sans s’en rendre compte, à consommer la pornographie (sous tous ses déguisements), une idée de ce qui est normal et correct se forge en nous. On s’attend de l’autre qu’il s’y conforme et on se met de la pression nous-mêmes pour s’y conformer. Je trouve que c’est horrible.

Je propose l’alternative suivante vraiment choquante et innovatrice : une relation sexuelle est réussie si elle a apporté du plaisir des deux côtés (je dis deux mais hein… on peut s’en reparler de ça aussi). Si tu débandes, t’es peut-être stressé, tu l’es peut-être pas. Je m’en fous. Ce qui m’importe c’est que tu sois bien avec moi, et si tu l’es pas je souhaite que tu sois à l’aise d’en parler. Et le pire c’est que si on se met à aborder le sexe avec un point de vue comme ça, je dis ça de même, mais ça risque de pas mal moins débander.

 

Vincent Goulet

Vincent Goulet

Blogueur

Tiraillé entre ses 20 000 passions, Vincent est un touche-à-tout incorrigible. Formé en sciences et en informatique, il cultive également son intérêt pour l’art, le sport et les langues. Si seulement il pouvait tout apprendre! Les gens qui l’entourent ne manquent pas non plus de le passionner. Il ne rate d’ailleurs pas une occasion de faire de nouvelles rencontres, croyant que chacune recèle un potentiel d’enrichissement.

Il vous dira que les opportunités, c’est fait pour être saisi! Vincent croit que les principes simples sont les plus porteurs. Le respect, l’humilité et l’ouverture sont pour lui les clefs d’une existence saine. Il se donne pour mission de rendre le monde plus ouvert en abattant les tabous et en créant des ponts entre les personnes. L’obsession de la beauté est selon lui une des frontières construites qui empêchent les gens d’être eux-mêmes. Embrasser la diversité de la beauté et accepter qu’elle est perçue d’une infinité de façons est un grand pas vers la vraie liberté d’esprit!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tu veux avoir accès à du contenu exclusif?

Joins-toi à mon équipe et moi!

You have Successfully Subscribed!