Le poids des mots

Le poids des mots

  • «T’as maigri, ça te fait bien!»
  • «Ouf, as-tu vu celle-là comme elle a un gros derrière»
  • «As-tu vu XYZ à la télé hier soir? Elle est donc ben maigre!? »
  • «Ouin, t’as un ‘’pot’’ aujourd’hui; trop mangé hier? »
  • «J’ai donc ben des grosses cuisses, j’peux pas sortir habillée de même! »
  • «Mange pas de chocolat, ça fait grossir»

Ces phrases vous sont familières? Pas surprenant!

Plusieurs sujets sont tabous dans notre société, surtout quand on aborde des connaissances ou des gens qu’on a pas vus depuis plusieurs années. Mais s’il y a un sujet qui est sur pratiquement toutes les lèvres, c’est le POIDS! Tout un chacun se permettent de faire des remarques sur le poids de leurs enfants, conjoint, amis, familles, collègues de travail, des vedettes et même des inconnus vus au hasard dans la rue.

Ces paroles, en apparence anodines, ont un impact majeur sur nous-même, mais aussi sur chaque personne qui les entend, incluant nos enfants. À force d’entendre de tels commentaires, on finit par les intégrer dans notre subconscient. Conséquence? On élimine certains aliments pour éviter de prendre du poids ou certains vêtements pour ne pas avoir l’air grosse, on évite d’aller dans certains restaurants, de faire certaines activités ou même de rencontrer de nouvelles personnes.

Pensez aux enfants qui grandissent avec, en tête, que le chocolat ça fait grossir, que maman est grosse (même si elle a un poids santé) ou qu’être maigre, «ça fait bien». 

Mais chez les adultes aussi, notre estime de soi diminue graduellement. De l’extérieur, ça ne paraît pas, mais la petite voix dans notre tête parle de plus en plus fort pour miner notre estime et dénigrer notre apparence. On est mal dans notre peau et on ne comprend pas très bien pourquoi. On est malheureuse et on pense que perdre quelques kilos nous rendra notre bonheur. Pourtant, le poids n’a rien à voir avec le bonheur.

Et si on cessait de parler de poids? Si on parlait plutôt de la santé, du bien-être, du confort des vêtements ou du plaisir de manger? Ne serait-ce pas beaucoup plus agréable?

Au fait, ça nous apporte quoi de parler de poids? Que ce soit le nôtre ou celui des autres, qu’est-ce que ça nous donne d’en parler? Absolument rien!

L’organisme ÉquiLibre a lancé il y a quelques années la semaine «Le poids sans commentaire»

Une semaine COMPLÈTE où toute la population est invitée à ne pas parler de poids.

Équilibre a même élaboré une contravention à remettre aux personnes délinquantes.

La prochaine semaine aura lieu du 7 au 11 novembre. Je vous invite à y participer! Il y a tellement d’autres sujets de conversation beaucoup plus intéressants que le poids.

Pour plus d’informations: Consultez le site web d’Équilibre.

Julie Bolduc

Julie Bolduc

Nutritionniste

Passionnée de bouffe, mais aussi de simplicité, Julie s’est donnée pour mission d’aider les gens à mieux manger, tout en y prenant plaisir. Maman de trois jeunes enfants, elle a vite réalisé que les belles théories ne sont pas nécessairement applicables au quotidien. 

«Ça roule» est sa réponse constante à «Comment ça va?». Carburant aux projets et ayant toujours mille et une idées, elle n’arrête pas souvent. Curieuse et avide de connaissances, elle est toujours en train d’étudier dans un domaine quelconque.

Consciente que le poids n’est qu’une affaire de chiffres, elle rêve que les femmes (et les hommes aussi) apprennent à s’accepter comme elles le sont et, surtout, arrêtent de focuser sur leurs défauts. Selon elle, nous avons tous quelque chose de notre physique que nous n’apprécions pas, mais il y a aussi au moins une chose que nous aimons ! Il faut se concentrer sur ce dernier point !

BD du mois: L’Halloween sans complexes

BD du mois: L’Halloween sans complexes

Maude Leblanc

Maude Leblanc

Illustratrice

Maude est la jolie petite ronde à lunette qui aime gribouiller dans le fond de la classe. Sa nature discrète ne l’empêche pas d’être curieuse et d’aimer découvrir les gens. C’est d’ailleurs au travers de ses dessins et sa créativité qu’elle souhaite faire rayonner le meilleur de l’être humain.

Amoureuse de la vie, elle rêve d’inspirer un maximum de personnes à vivre au lieu de s’arrêter sur soi. Que ce soit rire, savourer un cappuccino (son péché mignon) ou danser, elle a pour mantra qu’il faut oser vivre et briller!

Selon elle, la beauté n’est pas qu’une image corporelle. C’est aussi le sentiment de bien-être que l’on offre aux autres par sa joie de vivre et sa confiance. Elle a créé les illustrations Belles et Rondes afin de rappeler aux femmes qu’elles sont belles et uniques. 

Être maman et #yolo

Être maman et #yolo

Je faisais partie des gens qui disaient: « DAAhhhhh… pas encore une @$%#% photo de bébé! »
 
 
J’assume complètement.
 
Règle #1 sur FaceBook: ne pas liker les photos de bébés.
 
 

Les bébés.

Êtres suprêmes de l’attention.
 
Ceux qui transforment nos amies en demi-cerveau.
 
C’était surtout cela qui me dérangeait avec eux. Ce n’était pas les bébés qui étaient le problème. C’était de voir mes amies changer.
 
De les voir devenir une autre personne et perdre de l’importance pour eux.
 
Et puis, vint le jour où une amie proche et son amoureux me demandèrent d’être parrain.
 
Oh lala.
 
Encore une étape vers la vie d’adulte!
 
Mais j’ai dit oui tout de suite, car je l’attendais depuis un moment.
 
Moi aussi je voulais avoir un lien spécial avec un petit.
 
Ce lien qui m’a permis de me rapprocher encore un peu plus de ma bonne amie et de comprendre mieux le rôle de maman.
 Stephane parrain
 
Mon amie a changé c’est sûr, mais elle est restée la même. C’est incompréhensible, mais c’est vrai.
 
Elle est restée folle et amoureuse de la vie, même si elle aussi est rendue avec un demi-cerveau! 😝
 
Sur sa réalité de #womom (j’ai fait des recherches sur les « most popular Hashtags for #moms » – #reporter #journalism #jemégare … )
 
Donc, sur sa nouvelle réalité, mon amie m’a dit:
« J’apprends chaque jour que le secret de mon bonheur est de vivre avant et réfléchir ensuite. »
😃
 
J’adore ça.
 
Mon amie est maman et #yolo. (Oui j’ai le droit de dire yolo car c’est mon article)
 
maman et yolo
Stéphane Prévost Dallaire

Stéphane Prévost Dallaire

Blogueur

Stéphane est une épice très sucrée, presqu’autant que le verre de rosé qu’il prend plaisir à consommer entre amis. Artiste dans l’âme, il aime utiliser la mode pour s’exprimer et surtout pour s’amuser! En fait, « avoir du fun » est la chose qu’il aime le plus dans la vie. Chaque occasion est bonne pour rire!

Son temps est occupé à découvrir des nouvelles choses et dépasser ses limites. De nature très sociale, il adore aller à l’encontre de l’autre, et surtout les comprendre. Stéphane met de la couleur dans la vie des gens – c’est bien ce que ses amis vous diront de lui! 

Selon lui, la vraie beauté est celle qui se reflète lorsque nous sommes fidèles à la meilleure version nous-même. 

Tinder, l’amour et moi

Tinder, l’amour et moi

J’avais comme un peu abandonné.

J’en avais plein l’derrière de me forcer à être cute, toujours fine pis dont souriante pour des trous de fion qui ne faisait qu’un bref passage dans ma vie parce que « Oh… J’suis pas prêt finalement ».

Alors avec ce match Tinder là, j’avais la désillusion dans la face quand je l’ai swipé à droite. Je le connaissais de vue. Je l’avais déjà croisé à l’université, je savais qu’il était en biologie et qu’il avait toujours l’air de bon humeur, mais pas plus que ça.

On a tous les deux vu qu’on avait une amie en commun et on l’a harcelé chacun de notre bord en même temps pour avoir une idée de l’autre, pis j’pense qu’elle en rit encore.

Ça a pas été long avant qu’on se planifie une soirée. J’ai choisi :

  • la place : chez moi (je suis beaucoup plus à l’aise dans mon territoire),
  • la date : le 26 octobre
  • et l’activité : faire mon sapin de Noël.

Oui, je sais Halloween était pas passé. Mais dans le fond de mon rang, personne décore alors j’avais pas de remords. Pis sérieusement, c’était la meilleure date ever.

Une autre affaire dont j’étais tannée: être trop chic et trop coiffé alors que 90% de mon temps je le passe avec un messy bun, des leggings, bas de laine et t-shirt. J’ai donc osé le look que j’arbore 90% de ma vie. J’étais confortable, donc bien et confiante.

On a commencé par prendre une bière, et à la première apparition de malaise, je nous ai mis sur la job. Les mains occupés à déplier les branches et à pomponner l’sapin, la discussion coulait de source et c’était vraiment l’fun.

Une fois le sapin terminé, on a fermé les lumières, on s’est dit qu’on avait fait une maudite bonne job, on s’est embrassé et ce fut notre point de départ.

Cynthia2

Depuis ce temps-là on file le parfait bonheur, il a déménagé avec moi et Géraldine (le chat) et on croule sous les projets.

Au niveau de mon body, je suis au poids maximal que j’ai eu jusqu’à maintenant. Et pourtant, je ne me suis rarement senti aussi jolie. Il m’aime et me dit que je suis belle environ 36 fois par jour. Je sais qu’on doit pas baser notre estime de soi sur la perception que les autres ont de nous, mais disons que ça m’aide à porter un jugement moins sévère sur ma grosseur de paire de fesse, mon double menton ou mes vergetures qui occupent de plus en plus de territoire.

Une preuve de ma plus grande confiance en moi: avant, j’étais une adepte du gilet de laine même en plein été afin d’en camoufler le plus possible de moi. Et cet été, j’ai été à la plage, en bikini, au moins deux fois. Ma bédaine stripée était en vedette et j’en avais rien à faire. J’trouve que c’est un pas pire bond dans la bonne direction.

Cynthia1

Cynthia Simard Poirier

Cynthia Simard Poirier

Blogueuse

Cynthia est une jeune femme œuvrant dans le domaine environnemental. Elle est le genre de fille un peu dingo prête à sa taper un BACC en chimie juste pour se prouver qu’elle en est capable. Elle parle souvent de son chat et vendrait son âme pour du Gelato au caramel fleur de sel. Ou du popcorn. Ou des cornichons frits.

Ses vêtements de prédilection sont les pyjamas, mais des fois elle est féminine et porte de beaux vêtements. Elle deal quotidiennement avec le fait que ses émotions sont le reflet de son environnement. Elle se rend tranquillement compte que plus elle gagne en âge, plus elle est à l’aise dans son corps pro du yoyo. 

Instigatrice du blogue La fille cynique, elle souhaite que les humains s’acceptent tel qu’ils sont et que l’image qu’ils voient d’eux-mêmes dans le miroir en soit une de positive.

Le cheat meal, bulle de remords

Le cheat meal, bulle de remords

Samedi matin.

Retour du gym.

 
J’ai faim.
 
Arrêt à l’épicerie du coin. 
 
Un choix santé s’impose! Le « cheat meal » c’est ce soir (hier ce l’était aussi mais bon…. yolo).
 
Amandes. Les amandes c’est toujours gagnant. En plus j’en achète jamais. Je me gâte et je les prends enrobées au yogourt. C’est la fin de semaine quand même.
 
Rendu à la maison, je déguste. Un moment délectable mélangé d’amandes, de yogourt, d’Instagram, de mon divan moelleux et de mon endorphine enivrante. Bref, le paradis.
 
Tout d’un coup, lorsque mon festin était quasi tout englouti, le mal apparu dans ma face. Bang de même.
 
Ce satané tableau.
 
Le tableau qui se permet de dicter ma vie à grand coup de pourcentages.
 
Fuck U tableau nutritionnel.
 
Sans le vouloir, mon cerveau se met à compter.
 
Bravo le grand. Pas capable de te faire un budget, mais pour compter des calories t’es surhumain.
 
40g par portion. 160g le paquet. 215 calories par portion.
 
860 CALORIES.
 
 
BRA-VO.
 
En 3 minutes, j’ai presque avalé 860 calories tout entier.
 
Ce qui me rappelle bien rapidement le pourquoi que j’achète jamais d’amandes…
 
Et là, sans crier gare, le duel ange/démon débute:
 
Ange: « Mais tsé, des amandes, c’est des bonnes calories! »
 
Démon: « Ben oui toi, 860 bonnes calories c’est tellement merveilleux. YOU-HOU. »
 
Ange: « Les protéines, c’est bon pour ta masse musculaire! »
 
Démon: « Ma masse musculaire te faire dire Ta yeule. »
 
Ange: « Hey Sérieux… C’est quoi le problème dans le fond? »
 
Démon: « … Ben je sais pas trop finalement… C’est lui qui capote. »
 
Ange/Démon: « Stéphane, finit dont tes amandes. »
 
Stéphane: ok.
 
…. 😀 #loveamandes
 
Stéphane Prévost Dallaire

Stéphane Prévost Dallaire

Blogueur

Stéphane est une épice très sucrée, presqu’autant que le verre de rosé qu’il prend plaisir à consommer entre amis. Artiste dans l’âme, il aime utiliser la mode pour s’exprimer et surtout pour s’amuser! En fait, « avoir du fun » est la chose qu’il aime le plus dans la vie. Chaque occasion est bonne pour rire!

Son temps est occupé à découvrir des nouvelles choses et dépasser ses limites. De nature très sociale, il adore aller à l’encontre de l’autre, et surtout les comprendre. Stéphane met de la couleur dans la vie des gens – c’est bien ce que ses amis vous diront de lui! 

Selon lui, la vraie beauté est celle qui se reflète lorsque nous sommes fidèles à la meilleure version nous-même. 

5 idées d’activité pour commencer à être plus actif

5 idées d’activité pour commencer à être plus actif

Pour certains(es), la simple pensée de mettre le pied dans un centre d’entraînement peut parfois être très angoissante voire même paralysante. Paralysante au point de rester dans sa zone de confort et s’enfermer chez soi. On croit à tort que ce type d’endroit est réservé pour les gens déjà en forme.

«You don’t have to be great to start, you have to start to be great»

C’est exactement ce que je veux vous amener à faire aujourd’hui avec mes suggestions: COMMENCER! Peu importe où vous êtes, et d’où vous partez, l’important est juste de bouger!  Être actif ne signifie pas pour moi de courir le marathon chaque semaine. Il s’agit plutôt d’un état d’esprit: prendre 30 minutes par jour pour soi. À son rythme.

Voici mon Top 5 des activités à faire pour commencer à être plus actif

 

1- Marche en nature

 

Quoi de mieux que de remplir ses poumons d’air frais en marchant dans un sentier ou encore en allant monter une petite montagne ? Seule ou entre amie, cette activité peut être adaptée à tous les niveaux en choisissant un parcours selon votre condition! Profitez-en, les belles couleurs de l’automne arrivent!

 

2- Entraînement dehors au parc

 

Julie Champagne entrainement

 

Saviez-vous qu’un banc de parc, des modules de parc pour enfant ou encore des installations Trekfit (cette nouvelle tendance à s’entraîner en plein-air – je vous en parle en octobre!) peuvent vous servir amplement pour activer vos muscles et vous donner des bénéfices sur votre santé? Il suffit de trouver un parc proche de la maison et s’amuser!

Pour des exemples d’exercices dans un parc, c’est par ici

 

3- Entraînement à la maison

 

Le Baraque Julie Champagne

 

Il existe beaucoup de façon de s’entraîner à la maison. Que ce soit avec un DVD, monter et descendre des escaliers, faire des push-ups sur le rebord du sofa, des séances supervisées gratuites en groupe en ligne (liftsession), un programme fait par un entraîneur qui vient à domicile, les options sont là pour vous.  Le seul hic, trouver et GARDER la motivation  alors que les autres tâches nous appellent ! Invitez une amie ou prenez rendez-vous  dans votre agenda avec vous-même (non-négociable) et vous verrez que ça en vaut le coup.

 

4- Cours de groupe

 

Les cours en groupe sont souvent remplis de monde qui ont un objectif commun en tête : BOUGER!  N’ayez pas peur du jugement, tout le monde commence quelque part! Il y a des nouveaux cours à toutes les sessions, il suffit de trouver celui qui vous plaît! Vous pouvez regarder les activités offert par la ville, souvent moins dispendieux. Souvent, on offre une séance d’essai gratuite! 

Alors, qu’est-ce qui vous plaît? Aquaforme?  Zumba? Bootcamp? Body pump? Trampoline? DrumFit? CrossFit?  Yoga? Pilates? 

Essayez-le !

 

5- Entraîneur privé

 

entrainementmaison

 

Bien que ce soit une option plus dispendieuse, il n’en reste pas moins qu’elle est très efficace pour s’assurer de faire les choses correctement. Un kinésiologue est la personne ressource pour vous aider à vous motiver, vous corriger et toujours persévérer. Si vous avez peur de ne pas faire les choses correctement, c’est la personne qu’il vous faut! Prenez le temps de vous asseoir et de jaser avec l’entraîneur(e) pour voir si vous vous entendez bien. Un entraîneur c’est comme une paire de souliers, ça se magasine!

Dernier conseil, si vous souhaitez commencer à être active: ne vous mettez pas la barre trop haute. Commencez petit à petit et allez-y progressivement.  N’essayez pas d’aller trop vite, vous verrez tranquillement les résultats arriver et vous prendrez confiance en vous.

Remplissez vous d’humilité. Bien que ça ne soit pas facile de se montrer débutant, ce n’est qu’une question d’égo. Personne autour de vous ne portera vraiment attention à ce que vous faite si ce n’est que vous. Votre santé devrait compter davantage que le jugement des autres.

Parce qu’avant tout, l’important c’est d’être en santé! Le reste suivra. 

 

Julie Champagne

Julie Champagne

Kinésiologue

Julie est comme un burpee’s: elle fait souffrir, mais donne de très bon résultats. Grâce à son passé de gymnaste, la kinésiologie-kinésithérapie s’est révélée être son domaine de prédilection. Sa mission : Aider les gens à prendre soin d’eux et  à se sentir bien dans leur corps par le biais de l’activité physique ou les traitements de kinésithérapie.

Julie est une fille de défis qui prend à cœur l’accomplissement, la persévérance et la confiance en soi. Selon elle,  tout est possible! Il suffit d’y croire et de s’entourer des bonnes personnes. Parlant de bien s’entourer, elle serait prête à tout pour sa famille et ses amis. En nature ou dans un gym, vous la verrai toujours motivée et prête à vous encourager!

  Sa définition de la beauté? C’est lorsque les actions et les rêves d’une personne vont dans le même sens.